Turonien

Madagascar

Maroc

Nigeria

U.S.A

 

 

 

Le Turonien est un étage stratigraphique du crétacé supérieur. On le situe entre -93,5 ± 0,8 et -89,3 ± 1,0 Ma.

Le Turonien doit son nom à la ville française de Tours. Sa base biostratigraphique est définie par l'apparition de l'ammonite Watinoceras coloradoense. Son sommet correspond à l'apparition du bivalve Cremnoceramus rotundatus. (Wikipédia)

 

 

Zonation d'ammonites, provinces méditerranéenne, subméditerranéenne, nord de l'Europe occidentale

 

Supérieur

 

Subprionocyclus neptuni

Collignoniceras woollgari

 

Inférieur

 

Mammites nodosoides

Watinoceras coloradoense

 

 

 

Genre : Mammites (Laube & Bruder 1887)

Dérive du genre Spathites. Tours internes trapézoïdaux à presque rectangulaires ou carrés et à tuberculation modérée à très forte. Ventre légèrement convexe, plat, ou portant un faible sillon siphonal. Tours externes avec moins de tubercules, les ventro-latéraux internes et externe ayant en outre fusionné, chez la plupart des espèces, en grandes cornes dirigées latéralement ou obliquement vers le haut. Sutures cloisonnaires modérément incisées, variables, avec le lobe latéral plus étroit que la selle externe.

Sous-famille : Mammitinae (Hyatt 1900)

Famille : Acanthoceratidae (De Grossouvre 1894)

Super-famille : Acanthoceratoidea (Grossouvre 1894

 

 

 

12cm

Mammites nososoïdes

(Maroc)

 

 

 

 

Genre : Scaphites (Parkinson 1811)

Formes comprimées à très renflées. Spire + ou - involute. Tours initiaux en contact. Hampe courte à moyenne. Retour du crochet non dirigé vers la spire. Ouverture avec constriction et col commun, portant une longue apophyse dorsale chez certaines espèces. Côtes de la spire en général alternant longues et courtes, ou divisées. Côtes de la hampe simples ou divisées, généralement à partir d’un tubercule ventro-latéral. Tubercules ombilicaux et ventro-latéraux pouvant être présents sur la hampe et le crochet.

Sous-famille : Scaphitinae (Gill 1871)

 

 

5.5cm

Scaphites carlilensis

(Morrow 1935 (m))

(USA)

 

 

3.5cm

Scaphites warreni

(Meek&Hayden 1860)

Juana Lopez member, Mancos shale, henry Mountains (Utah)

Ammonite de zone du Turonien moyen

 

 

4cm

Scaphites whitfieldi

(Cobban)

Edgemont, Dakota du sud (USA)

Scaphites whitfieldi est index de zone dans le Turonien supérieur de la "Western Interior Seaway" aux U.S.A., au dessus de Prionocyclus wyomingensis.

 

 

 

Genre : Kamerunoceras (Reyment 1954)

Dérivé probable d’Euomphaloceras par augmentation de la hauteur du tour, aplatissement des flancs et réduction des côtes secondaires et de leurs tubercules. Evolute. Section circulaire à subquadratique, s’élevant avec l’âge. Côtes simples droites à sinueuses, irrégulières et distantes. Présence possible de secondaires sur la loge d’habitation. Bullae olmbilicales dans les tours jeunes, avec ou sans tubercules latéraux, avec des tubercules ventro-latéraux internes et ventro-latéraux externes plus forts, et avec des clavis siphonaux irréguliers, faibles à forts. Tubercules persistant ou s’affaiblissant avec l’âge, les côtes devenant dominantes.

Sous-famille : Euomphaloceratinae (Cooper 1978)

Sous-famille : Euomphaloceratinae (Cooper 1978)

Famille : Acanthoceratidae (De Grossouvre 1894)

Super-famille : Acanthoceratoidea (Grossouvre 1894)

 

 

8cm

Kamerunoceras isovokyense

(Collignon 1965)

Turonien inférieur, horizon à concillitatum

Région de Betioky (Madagascar)

Forme massive de section presque carrée à région ventrale convexe. Adulte de petite taille. Côtes primaires fortes tendant à "ingérer" les tubercules, sauf le siphonal. Le tubercule ombilical est bulliforme, les tubercules latéro-ventral interne et latéro-ventral externe sont ronds, le tubercule siphonal est plus faible, claviforme, jamais surnuméraire. Les côtes primaires naissent rétroverses au bas d’un mur ombilical haut et oblique. Elles sont flexueuses sur le flanc puis se projettent en avant jusqu’au tubercule latéro-ventral externe légèrement décalé. Avec la croissance, la densité costale diminue avec disparition des intercalaires. Sutures à lobe siphonal aussi profond que le lobe latéral, massif et bifide. U2 est petit et trifide. (H.Chatelier)

1979. Kennedy, W., J. & Wright, C. W. On Kamerunoceras REYMENT, 1954 (Cretaceous: Ammonoidea) in Journal of Paleontology - Vol. 53, Nb 5 - Paleontological Society p 1176, text-fig 4 1965.

Collignon, M. Atlas des fossiles caractéristiques de Madagascar (Ammonites) - Fascicule XII (Turonien) Service Géologique Tananarive - Ministère d’Etat chargé de l’Economie Nationale - République Malgache p 29, pl CCCLXXXVIII, p 40, pl CCCXCII (=Schindewolfites isovokyensis nov. sp.)

8cm

Kamerunoceras sp

Turonien inférieur, horizon à concillitatum

Région de Betioky (Madagascar)

 

 

 

Genre : Prionocyclus (Meek 1871)

Sous-famille : Collignoniceratinae (Wright & Wright 1951)

Famille : Collignoniceratidae (Wright & Wright 1951)

 

 

10cm

Prionocyclus wyomingensis

(Meek 1871)

(USA)

Prionocyclus wyomingensis est index de zone dans le Turonien supérieur de la "Western Interior Seaway" aux U.S.A., sous Scaphites whitfieldi

 

 

 

2cm

Prionocyclus novimexicanus

(USA)

 

 

 

Genre : Hoplitoides (Von Koenen 1898)

Dérive probablement de Pseudotissotia et est probablement à l’origine de Coilopoceras. Tours internes à ventre sulqué ou plat. Côtes espacées, variables, divisées à partir d’un tubercule ombilical imperceptible et s’atténuant sur l’épaulement ventral où sont évnetuellement présents des tubercules claviformes faibles à modérés. Tours externes lisses, à ventre étroit et arrondi. Sutures très variables et irrégulières, avaec un large lobe latéral divisé par 1 ou 2 grands folioles ou selles accessoires.

Famille : Coilopoceratidae (Hyatt 1903)

Super-famille : Acanthocerataceae (Grossouvre 1894)

 

 

14cm

Hoplitoides sp

(Maroc)

 

 

 

Genre : Coilopoceras (Hyatt 1903)

Issu d’Hoplitoides par disparition du stade à ventre tabulé. Atteint jusqu’à 80 cm. Involute, comprimé à renflé. Section lancéolée à cordée. Ventre plus ou moins tranchant. Des côtes variables, mousses, larges et basses, initiées par un fort bombement interne et projetées ventralement chez les formes renflées, peuvent persister (formes parfois nommées Glebosoceras Reyment, 1954, lorsque cette ornementation existe au stade adulte). Suture caractéristique, à large lobe latéral profondément bifide dont les lobes accessoires tendent aussi à être bifides.

Famille : Coilopoceratidae (Hyatt 1903)

Super-famille : Acanthocerataceae (Grossouvre 1894)

 

 

11.5cm

Coilopoceras colleti

(Maroc)

 

 

9m

Coilopoceras sp

(Maroc)

 

 

 

Genre : Glebosoceras (Reyment 1954)

Famille : Coilopoceratidae (Hyatt 1903)

Super-famille : Acanthocerataceae (Grossouvre 1894)

 

 

7.5cm

Glebosoceras glebosum

(Maroc)

 

 

 

Genre : Thomasites (Pervinquière 1907)

Jeunes involutes et globuleux. Puis la section devient plus triangulaire, avec 4 ou 5 tubercules ombilicaux par tour, chacun donnant naissance à 2 ou 3 côtes faibles et larges qui se terminent en légers tubercules ventro-latéraux mousses. Uen rangée de tubercules siphonaux, généralement faible, est également présente. Finalement, toute ornementation disparaît. Ouverture constrictée; Sutures cloisonnaires variables, à éléments simplifiés, modérément allongés à courts.

Famille : Vascoceratidae (Spath 1925)

Sous-Famille : Mammitinae (Hyatt 1900)

 

 

6.2cm

Thomasites gongilense

(Woods)

(Haute-Bénoué, Nigeria)

7.5cm

Thomasites gongilense

(Haute-Bénoué, Nigeria)

Espèce cadi-sphérocône à platycône. Taille adulte pouvant atteindre 300 mm. Innovation ornementale dans les tours internes (par rapport aux Vascoceratinae) concrétisée par une costulation grossière et 5 rangées de tubercules (en tenant compte des 2 faces). Tendance à une simplification cloisonnaire plus ou moins liée à la compression des flancs. [Courville] Les formes anglaise (Wright & Kennedy 1981) et française (Kennedy & al. 2003), du Cénomanien terminal, ne se rapportent pas à cette espèce, mais à T. meisteri Bert, 2007

2007. Bert, D. Evolution des Pseudotissotinae trans-sahariens (Cénomanien/Turonien). Comparaisons avec la Téthys in Minéraux & Fossiles - 362 - CEDIM p 35, fig 2-6

 

 

 

Genre : Pseudoneoptychites

Famille : Vascoceratidae (Douvillé 1912)

Super-famille : Acanthocerataceae (Grossouvre 1894)

 

 

4.5cm

Pseudoneoptychites sp

Région de Missour (maroc)

 

 

 

Genre : Vascoceras (Choffat 1898)

Très variable. Tours jeunes involutes à évolutes, déprimés à comprimés, à fortes constrictions bordées de côtes pouvant porter une bulla ombilicale. Secondaires éventuellement présentes sur l’extérieur. Tours plus agés évolutes, modérément comprimés à cadicônes, lisses ou à renflements ventro-latéraux se renforçant en côtes fortes, prorsiradiées sur l’extérieur des flancs et le ventre. Tuberculation ombilicale irrégulière. Suture irrégulière à éléments larges, peu profonds et faiblement indentés.

Famille : Vascoceratidae (Douvillé 1912)

Super-famille : Acanthocerataceae (Grossouvre 1894)

 

 

7cm

Vascoceras tectiforme F. casteri

(Barber 1957)

(Haute-Bénoué, Nigeria)

Au Nigéria, V. tectiforme caractérise un horizon condensé du Cénomanien terminal où elle conclut une radiation de Vascoceratidae globuleux V. crassum - V. proprium (=costatum sensu Popoff, Meister, Zaborski, non Reyment ; non proprium sensu Kennedy) - V. tectiforme liée à l´approfondissement de la tranche d´eau (Courville 1992, Courville & Thierry 1993). (H.Chatelier)

 

 

 

10.5cm

Vascoceras glabrum var costatum

(Barber 1957)

Sensu Courville 1993 var. costatum Barber 1957

(Haute-Bénoué, Nigeria)

Variant costatum à dernier tour bituberculé (au sens une rangée de tubercules ombilicaux de chaque côté), résultant vraisemblablement d’une ontogénèse multituberculé -> bituberculé au vu des tubercules latéro-ventraux externes encore visibles sur la fin du phragmocône. Ce variant remplace l’espèce nominale V. costatum sensu Meister (1989) = Nigericeras costatum Barber (1957). En revanche, V. costatum (Reyment, 1954), espèce distincte, reste valide. Espèce de forme peu variable (assez gibbeuse, modérément évolute, ombilic à mur oblique et rebord arrondi, ventre arrondi, loge comprimée, péristome oblique simple) mais d’ornementation très variable. Courville (1993) distingue 3 variants adultes : (1) variant glabrum lisse sur le dernier tour (morphe Paravascoceras) (2) variant costatum bituberculé sur le dernier tour (morphe Vascoceras) (3) variant tuberculatus multituberculé sur toute la spire (morphe Paramammites) (H.Chatelier)

 

 

6.5cm

Vascoceras glabrum

(Barber 1957)

Sensu Courville 1993 var. glabrum Barber 1957

(Haute-Bénoué, Nigeria)

 

 

2cm

Vascoceras venezolanum

Région de Missour (Maroc)

 

 

 

 

Sous-genre : Mesopuzosia (Matsumoto, 1954)

Similaire à P. (Puzosia), mais avec des côtes plus fortes, plus ou moins régulières, naissant sur le rebord ombilical. Dernier tour lisse.

Genre : Puzosia (Bayle, 1878)

Sous-famille : Puzosiinae (Spath, 1922)

 

 

15CM

Mezopuzosia beloensis

nov. sp. TYPE.

Turonien supérieur, zone à Coilopoceras requieni et Romaniceras deveriai

(Madagascar)

Espèce intermédiaire entre M.ambikyensis Coll. (Desmoceratidae. p.51. Pl. XIII. fig.2, 2a, 2b) du Turonien-Coniacien et . M pacifica Matsumoto (Fam. Puzosiidae p. 82 pl. XV. M.Collignon. Desmoceratidae . p. 50. pl. XV. Fig.2, 2a, 2b. pl. XX)

En diffère par sa section ovale, ses flancs plats au début devenant légèrement convexe, son ombilic sensiblement plus étroit et par son ornementation de côtes principales très fortes, saillantes, entre lesquelles les intercalaires relativement épaisses sont limitées à la partie externe des flancs

 

 

 

Genre : Puzosia (Bayle 1878)

Sous-famille : Puzosiinae (Spath 1922)

 

17cm

Puzosia orientalis intermedia

(Kossmat)

Turonien moyen , zone à Pseudaspidoceras conciliatum

Madagascar

 

 

 

Genre : Hyporbulites (Breistroffer, 1947)

Les phyllites terminaux des selles ont un aspect irrégulier. Ils sont grêles à bords parallèles ou subparallèles ou plus renflés. [Joly]

Sous-famille : Hyporbulitinae (Joly, 1993)

Famille : Neophylloceratidae (Joly, 1993)

Super-famille : Phyllocerataceae (Zittel, 1884)

 

 

8.5cm

Hyporbulites masiaposensis

(Collignon, 1956)

Turonien sup , zone à Coilopoceras requienianum

Madagascar

 

 

 

Genre : Pseudaspidoceras (Hyatt, 1903)

Tours internes légèrement déprimés à légèrement comprimés. flancs plus ou moins plats. Côtes primaires distantes à bulla ombilicale, tubercule latéro-ventral interne fort et tubercule latéro-ventral externe plus faible. Côtes secondaires irrégulières, faibles, divisées ou intercalées portant uniquement un tubercule latéro-ventral externe. Ventre plat éventuellement constricté transversalement. Ensuite, la hauteur de tour supérieur>e, avec une section devenant carrée ou rectangulaire. Les côtes faiblissent et peuvent former des boucles sur les flancs. Les tubercules latéro-ventraux externes faiblissent ou disparaissent. Sutures à éléments modérément courts à longs. (H.Chatelier)

Sous-famille : Euomphaloceratinae (Cooper, 1978)

Famille : Acanthoceratidae (De Grossouvre, 1894)

 

 

 

13.5cm

Pseudaspidoceras conciliatum

(Stoliczka 1865)

Turonien inférieur

Région Atsimo-Andrefana - Madagascar

P. conciliatum marque une zone dans le "Turonien moyen" malgache (Collignon, 1965), mais il s’agit vraisemblablement de Turonien inférieur (Sundaram & al., 2001).

19cm

Pseudaspidoceras conciliatum

(Stoliczka 1865)

Var inflata (nov.var)

Turonien inférieur

Région Atsimo-Andrefana - Madagascar

1965. Collignon, M. Atlas des fossiles caractéristiques de Madagascar (Ammonites) - Fascicule XII (Turonien) Service Géologique Tananarive - Ministère d’Etat chargé de l’Economie Nationale - République Malgache p 34, pl CCCXC

 

12.5cm

Pseudaspidoceras conciliatum

(Stoliczka 1865)

Var ampakabensis (nov.var)

Turonien inférieur, horizon à concillitatum

Région de Betioky (Madagascar)

Chez cette variété se manifestent de très bonne heure un aplatissement considérable des tours et l'affaiblissement de l'ornementation; les flancs sont plats et parallèles; les tubercules latéraux n'existent plus sur le dernier tour. Trés belles cloisons à selles élargies et lobes en éventail

1965. Collignon, M. Atlas des fossiles caractéristiques de Madagascar (Ammonites) - Fascicule XII (Turonien) Service Géologique Tananarive - Ministère d’Etat chargé de l’Economie Nationale - République Malgache p 36, pl CCCXCI

 

 

 

 

Genre : Pseudotissotia (Peron, 1897)

Section triangulaire à trapézoïdale. Ventre plat à concave, bi- ou tricaréné. Tours internes lisses à fortement tuberculés et costulés. Carènes parfois persistantes. Ornementation évanescente chez l’adulte.

Sous- famille : Pseudotissotiinae (Hyatt, 1903)

Famille : Pseudotissotiidae (Hyatt, 1903)

Super-famille : Acanthoceratoidea (de Grossouvre, 1894)

 

 

"Pseudotissotia" nigeriensis

(Woods 1911)

var. bicarinata

(Barber 1957)

Pseudotissotia" nigeriensis marque une zone, une sous-zone et un horizon au milieu du Turonien inférieur nigérian. Elle est très liée à T. gongilensis et se détache phylogénétiquement et ontogénétiquement des véritables Pseudotissotia européennes du gr. galliennei. Barber (1957) estimait déjà que Pseudotissotia str. n’existait pas au Nigéria. Les auteurs suivent cette conception (Meister 1989, Courville 1993) appuyée par les conditions paléogéraphiques (Bert & al. 2006). Courville (1993) suggère de rétablir l’usage de Bauchioceras. Reyment (2003) rattache l’espèce à Thomasites (Bauchioceras), Bert (2007) à Wrightoceras.

Le variant bicarinata, peu orné dans les tours internes, présente une coquille comprimée, à carènes latérales saillantes et carène siphonale atténuée.

2007. Bert, D. Evolution des Pseudotissotinae trans-sahariens (Cénomanien/Turonien). Comparaisons avec la Téthys in Minéraux & Fossiles - 362 - CEDIM p 39, fig 7-8 (=Wrightoceras nigeriensis)

 

 

10cm

"Pseudotissotia" nigeriensis

(Woods 1911)

var. tricarinata

(Reyment 1954)

Le variant tricarinata présente des carènes très saillantes, crénelées, une carène siphonale élevée au sommet d’un ventre devenant rapidement arrondi. L’ombilic est ouvert. L’adulte est petit. La morphologie est encore proche de T. gongilensis, avec une taille plus faible, des tours ornés moins développés et plus graciles et, surtout, de vraies carènes tuberculées et non plus des tubercules coalescents. [Courville 1993]

 

 

 

Genre : Wrightoceras (Reyment, 1954)

Dérive de "Pseudotissotia" par la disparition des carènes, notamment la carène siphonale, l’individualisation d’un méplat ventral très net et une épaisseur relative plus forte due au renflement important de la région péri-ombilicale. [Courville]

Sous- famille : Pseudotissotiinae (Hyatt, 1903)

Famille : Pseudotissotiidae (Hyatt, 1903)

Super-famille : Acanthoceratoidea (Grossouvre, 1894)

 

 

8cm

Wrightoceras wallii

(Reyment 1954)

Parfait marqueur stratigraphique au Nigéria, W. wallsi est discoïdal très involute, à flancs pincés vers le 1/3 externe et région ombicale renflée. Le jeune (< 4 cm) porte de forts bourrelets péri-ombilicaux prolongés de côtes simples n’atteignant pas le ventre, concave bordé de 2 carènes saillantes. Vers 8 cm, il devient tabulaire avec leur disparition, puis étroit et arrondi sur la loge de l’adulte, qui atteint 25 cm. La coquille lisse s’orne de costules flexueuses à l’approche du péristome simple.

 

2007. Bert, D. Evolution des Pseudotissotinae trans-sahariens (Cénomanien/Turonien). Comparaisons avec la Téthys in Minéraux & Fossiles - 362 - CEDIM p 40, fig 9, 10

 

 

 

Genre : Neoptychites (Kossmat 1895)

Très involute, à ombilic très réduit parfois couvert par une callosité. Section des tours comprimée à trés renflée, plus large au niveau du rebord ombilical arrondi. Ventre étroit arrondi ou légèrement aplati. Tours internes variables, d’abord lisses à fortes constrictions et cols espacés, puis portant de nombreuses côtes basses larges, à bullae ombilicales chez certaines espèces, pour finalement devenir lisses. Suture de type Vascoceras. (H.Chatelier)

Sous-Famille : Vascoceratinae (Douvillé 1912)

Famille : Vascoceratidae Spath 1925

Super-famille : Acanthoceratoidea (Grossouvre 1894)

Sous-ordre : Ammonitina (Hyatt 1889)

 

 

6cm

Neoptychites cephalotus

(Courtiller 1860)

Morphe xetriformis

Pervinquière 1907

Turonien inférieur

Région de Betioky (Madagascar)

1996. Wright, C., W. & al. Treatise on Invertebrate Paleontology - Part L : Mollusca 4 Revised - Volume 4 : Cretaceous Ammonoidea Roger L. Kaesler - Geological Society of America p 176, pl 136