Turonien

(Aude)

 

 

 

Formation marnes de Saint-Louis [Billotte, 1993]

Elle est géographiquement limitée au synclinal se Saint-Louis (11). Son épaisseur conservée va de 0m à la centaine de mètres; on y reconnaît plusieurs faciès lithologiques qui s'enchaînent et ou se succèdent au sein de trois membres.

 

 

Turonien moyen à supérieur (calcaires de Montplaisir)

zone de démantèlement d'une bio-construction à rudistes

 

Turonien moyen à supérieur (calcaires de Montplaisir)

Zone de marnos calcaires à Romaniceras deverianum et oursins

 

Lithologie

Le membre inférieur : débute localement par de fortes concentrations de glauconie; au-dessus, les faciès terrigènes dominent; ce sont presque exclusivement des sédiments fins, marneux et silreux, légèrement glauconieux, sombres en raison d'une matière organique qui s'exprime parfois par des restes végétaux. Ils peuvent être suffisamment carbonatés pour constituer des bancs indurés.

Dans son intégralité le membre inférieur montre une organisation en 3 séquences, décamétriques à plurimétriques, grano et strato-croissantes (Cascade des Mathieux). Le maximum de cette évolution régressive se marque par l'installation progradante d'un corps construit à rudistes (Roc de la beillé) faciologiquement intégré à la formation Serre de Lacal.

Dans le membre supérieur, de faciès identiques (à l'exclusion des calcaires construits) s'observent dans une séquence inférieur plurimétrique, grano et strato-croissante (unité slumpée de la cascade des mathieux), alors que la séquence supérieur est plus franchement marneuse et carbonatée avec de notables concentrations en glauconie (Montplaisir).la partie sommitale du membre supérieur n'est pas connue en raison de l'érosion qui accompagne partout les grès de Labastide sus-jacents.

le membre médian correspond aux calcaires de Montplaisir. Historiquement différenciés en raison de leur lithologie et d'une faune remarquable d'ammonites, les calcaires de Montplaisir se révèlent particulièrement hétérogènes. Par leur partie inférieur constituée de calcaires bioclassiques issus du démantèlement d'une bioconstruction à rudistes, ils se rattachent à l'évolution régressive du membre-inférieur. Par leur partie supérieur organisée en séquence d'ouverture marno-calcaires - marnes à glauconie abondante, ils appartiennent à l'évolution transgressive du membre supérieur; localement, une surface d'érosion sous-marine marque l'inversion des cycles.

 

Contenus biologiques et attribution stratigraphiques

Les faciès marneux livrent essentiellement des micro-organismes planctoniques. Dans le membre inférieur, le turonien inférieur : zone à Witheinella archaeocretacea (partie supérieur de la zone); le Turonien moyen : zone à helvetoglobotruncana helvetica; le Turonien supérieur pro parte : zone à marginotruncana sigali.

Des ammonites ont été récoltées dans le membre inférieur (Mammites sp, jeanrogericeras S. revelieranum (COURT.), Pseudaspidoceras salmuriense (COURT.) et dans les calcaires de Montplaisir (Romaniceras deverianum), qui permettent pour ces 2 entités une attribution au turonien inférieur pro-parte et Turonien moyen. de nombreux oursins sont connus dans les 2 premiers membres de la formation, alors qu'un important niveau de condensation à brachiopodes (Orbirhynchia cuvieri), s'observe localement à la base du membre inférieur [Bilotte et Calandra, 1980; Billote, 1985; Godet, Clavel et Billotte,c 1988]

 

 

 

Turonien moyen à supérieur

Sous-zone à Coilopoceras requienianum

 

 

 

Genre : Coilopoceras (Hyatt 1903)

Issu d’Hoplitoides par disparition du stade à ventre tabulé. Atteint jusqu’à 80 cm. Involute, comprimé à renflé. Section lancéolée à cordée. Ventre plus ou moins tranchant. Des côtes variables, mousses, larges et basses, initiées par un fort bombement interne et projetées ventralement chez les formes renflées, peuvent persister (formes parfois nommées Glebosoceras Reyment, 1954, lorsque cette ornementation existe au stade adulte). Suture caractéristique, à large lobe latéral profondément bifide dont les lobes accessoires tendent aussi à être bifides.

Famille : Coilopoceratidae (Hyatt 1903)

Super-famille : Acanthoceratoidea (Grossouvre 1894)

 

9cm

Coilopoceras requienianum

(d’Orbigny 1841)

(Turonien supérieur)

L’espèce a été signalée dans le tuffeau jaune de Touraine (De Grossouvre 1893, puis Lecointre 1947), le bassin du Rhône (Roman et Mazeran 1913), les Corbières (Bilotte 1985) et les chaînes subalpines méridionales (Thomel 1992). Le Turonien sup. en France étant plutôt avare en ammonites, c’est souvent sur la base de quelques individus plus ou moins isolés, voire d’un seul. L’espèce est probablement présente en Charente également. (H.Chatelier)

10cm

Coilopoceras requienianum

(d’Orbigny 1841)

(Turonien supérieur)

 

 

 

Sous-genre : Romaniceras (Spath 1923)

Section du tour ovale, arrondie ou déprimée. Plus de 9 tubercules plus ou moins équidistants, les tubercules ventro-latéral et siphonal étant parfois claviformes.

Genre : Romaniceras (Spath 1923)

Sous-famille : Euomphaloceratinae (Cooper 1978)

Famille : Acanthoceratidae (De Grossouvre 1894)

Super-famille : Acanthoceratoidea (Grossouvre 1894

 

 

13cm

Romaniceras sp

(d’Orbigny)

(Turonien moyen)

8cm

Romaniceras sp

(d’Orbigny)

(Turonien moyen)

Gisement à Romaniceras

 

7,4cm

Romaniceras deverioïdes

(d’Orbigny)

(Turonien supérieur)

 

 

 

Genre : Fagesia (Pervinquière 1907)

Cadicônes typiques à tubercules ombilicaux gros et émoussés, d’où naissent 2 à 3 côtes fortes et arrondies qui persistent ou disparaissent à un stade précoce. Les tours internes peuvent porter des tubercules ventro-latéraux. Sutures régulières à éléments longs, étroits, indentés et un lobe latéral asymétrique, bifide à trifide.

Famille : Vascoceratidae (Douvillé 1912)

Sous-famille : Vascoceratinae (Douvillé 1912)

Famille : Vascoceratidae (Spath 1925)

Super-famille : Acanthoceratoidea (Grossouvre 1894)

 

3.5cm

Fagesia sp

(Turonien moyen)

2.2 cm

Fagesia sp

(Turonien moyen)

 

 

Sous-genre : Jeanrogericeras (Wiedmann 1960)

Chambre d’habitation ovale à déprimée-arrondie, lisse ou à côtes distantes persistantes

Genre : Spathites (Kummel & Decker 1954)

Modérément à très involute. Epaisseur maximale des tours internes au niveau de l’épaulement ombilical. Flancs plats convergents vers un épaulement ventro-latéral aigu et un ventre plat. Des paires de côtes naissent de tubercules ombilicaux mousses. Elles sont basses, arrondies, distantes et portent 2 tubercules ventro-latéraux. L’interne est positionné sur l’angle ou à proximité. La loge d’habitation est lisse ou porte des côtes mousses. Les sutures sont simples à selles plus ou moins bifides

Sous-famille : Mammitinae (Hyatt 1900)

Famille : Acanthoceratidae (De Grossouvre 1894)

Super-famille : Acanthoceratoidea (Grossouvre 1894

 

 

8cm

Spathites (Jeanrogericeras) reveliereanum

(Courtillier 1867)

(Turonien moyen)

 

 

 

 

Genre : Prionocyclus (Meek 1871)

Sous-famille : Collignoniceratinae (Wright&Wright 1951)

Famille : Collignoniceratidae (Wright&Wright 1951)

Super-famille : Acanthoceratoidea (Grossouvre 1894)

 

 

2.5cm

Prionocyclus sp

Turonien moyen à supérieur

Espéce jamais signalée dans le Turonien des Corbières

 

 

 

 

(Turonien moyen à supérieur (basal))

(Montplaisir)

 

 

 

Genre : Puzosia (Bayle 1878)

Très grands macroconques, mais seuls des nuclei ou des microconques sont connus pour la plupart des espèces. Tours arrondis à comprimés. Côtes fines et constrictions parallèles aux côtes généralement présentes. En général plus évolute que Melchiorites, avec un sinus ventral des constrictions plus prononcé et des sutures cloisonnaires plus complexes, le lobe suspensif étant plus franchement rétracté.

Famille : Desmoceratidae (zittel 1895)

Famille : Desmoceratidae (Zittel 1895)

Super-famille : Desmoceratoidea (Zittel 1895)

 

 

18cm

Puzosia sp

Calcaires de Montplaisir

(Turonien moyen à supérieur)

 

 

 

Genre : Pachydesmoceras (Spath 1922)

Sous-famille : Puzosiinae (Spath 1922)

Famille : Desmoceratidae (zittel 1895)

 

 

13cm

Pachydesmoceras linderi

L'ornementation comporte des côtes serrées, légèrement concaves en avant, traversant la région externe en dessinant un sinus peu accusé. Il y a une constriction très nette au début du dernier tour; ombilic large à pente oblique.

Gisement du Pachydesmoceras linderi

Formation Serre de Lacal

Calcaires à Hemiasters sp, moules de gastéropodes et brachiopodes