Toarcien page 5

Aveyron

 

 

Sous-genre : Orthodactylites (Buckman, 1926)

Sous-genre caractérisé par la coexistence de côtes simples et de côtes bifurquées

Genre : Dactylioceras (Hyatt, 1867)

Formes serpenticônes à section ovoïde ou arrondie, sans tubercules latéraux. Côtes bifurquées et, en partie, simples, traversant le ventre, éventuellement avec un léger sinus vers l’avant.

Sous-famille : Dactylioceratinae (Hyatt, 1913)

Famille : Dactylioceratidae (Hyatt, 1867)

Super-famille : Eoderocerataceae (Spath, 1929)

 

8 cm

Dactylioceras sp

Schistes cartons, base du Toarcien moyen.

(Aveyron)

 

 

Genre : Zugodactylites (Buckman, 1926)

Sous-famille : Dactylioceratinae (Hyatt, 1913)

Famille : Dactylioceratidae (Hyatt, 1867)

Super-famille : Eoderocerataceae (Spath, 1929)

 

 

3cm

Zugodactylites braunianus

(D'Orbigny, 1844)

(Monestier, horizon IV), base de la sous-zone à Bifrons.

(Aveyron)

Forme serpenticône comprimée à section subogivale devenant subquadratique élevée à la fin de la loge; Côtes latérales fines et nombreuses généralement tuberculées. De ce tubercule épineux partent deux côtes ventrales faiblement incurvées vers l'ouverture. les tubercules n'apparaissent pas sur le moule interne. Z.braunianus se distingue de Z.rotundiventer par une section plus comprimée et par des côtes plus fines et plus nombreuses. (Jacques Sciau)

 

 

 

Genre : Nodicoeloceras (Buckman, 1926)

Dans ce genre moins évolute, les tours sont souvent déprimés (ventre plat) et des tubercules ventro-latéraux épais apparaissent dans les tours internes.

Sous-famille : Dactylioceratinae (Hyatt, 1913)

Famille : Dactylioceratidae (Hyatt, 1867)

Super-famille : Eoderocerataceae (Spath, 1929)

 

1.5cm

Nodicoleoceras fontis

(Guex)

(Monestier : horizon XIV à XV)

(Aveyron)

Nodicoeloceras à section trapézoidale très déprimée, aire ventrale peu convexe et flancs convexes en direction d'un ombilic profond.

 

 

 

1.4cm

Nodicoleoceras dayi

(Reynes, 1868)

(Monestier : horizon XXI)

(Aveyron)

Forme cadicône épaisse et massive. Ombilic profond et en gradins. Forte tuberculation épineuse dans les tours internes qui disparaît sur la loge. Costulation fine avec de temps à autre des côtes fibulées. (Jacques Sciau)

Biographie : 1998. Rulleau, L. Ammonites du Toarcien inférieur et moyen de la région lyonnaise C.E. des ciments Lafarge p 4, pl 3

 

 

 

Genre : Porpoceras (Buckman, 1911)

Se distingue de Peronoceras par la présence de tuberculation dès les premiers tours.

Sous-famille : Dactylioceratinae (Hyatt, 1913)

Famille : Dactylioceratidae (Hyatt, 1867)

Super-famille : Eoderocerataceae (Spath, 1929)

 

 

5cm

Porpoceras beurleni

(Monestier, 1931)

Horizon à Bifrons

(Aveyron)

Forme serpenticône à ombilic peu profond.section subrectangulaire arrondie, plus épaisse que haute; Côtes latérales fortes. tuberculation régulière (un tubercule toutes les deux côtes). Côtes ventrales trifurquées. Diffère. de P. vortex par ses côtes latérales plus espacées et non fibulées. (J.Sciau)

 

 

3.8 cm

Porpoceras verticosum

(Buckman, 1914)

(Aveyron)

Forme moyenne du groupe vorticellum-verticosum-vortex, exprimant une vigueur progressive de la costulation et une plus grande épaisseur des tours [Fauré].

Biographies : 2006. Rulleau, L. Biostratigraphie et paléontologie du Lias supérieur et du Dogger de la région lyonnaise Edité par Louis Rulleau et Section Géo-Paléo du Comité d’Etablissement des carrières Lafarge à Lozanne p 66, pl 14, 15 2002.

Fauré, P. Le Lias des Pyrénées - Thèse de Doctorat - Tome II in STRATA - Série II, Vol. 39 - Laboratoire de Géologie sédimentaire et Paléontologie, Université Paul Sabatier, Toulouse, France p 710

2.5cm

Porpoceras verticosum

(Aveyron)

 

 

2.7cm

Porpoceras pseudodesplacei

(Guex)

(Monestier horizon IX)

Tours subtrapézoïdaux. Partie ventrale arrondie. Côtes latérales assez fortes, un tubercule chaque deux ou trois côtes.

 

 

1.7cm

Porpoceras eucosmum

(Lippi-Bonca 1947)

(Monestier, horizon VII)

Forme épaisse à ombilic cratériforme profond. Section cadicône plus large que haute. Côtes latérales fines groupées par deux ou trois à de forts tubercules régulièrement répartis. Côtes secondaires fines, légèrement incurvées vers l'ouverture. Elle se différencie de toutes les autres porpoceras dont elle est le dernier représentant dans les Causses, par la forte épaisseur de ses tours. (Jacques Sciau)

 

 

 

Genre : Catacoeloceras (Buckman, 1923)

Tours déprimés, coroniformes au moins dans les premiers tours ; cotes bifurquées, parfois simples ; tubercules ventro-latéraux absent ou présents à certains stades

Sous-famille : Dactylioceratinae (Hyatt, 1913)

Famille : Dactylioceratidae (Hyatt, 1867)

Super-famille : Eoderocerataceae (Spath, 1929)

 

 

2.2cm

Catacoeloceras confectum

(Buckman, 1923)

Toarcien moyen, zone à variabilis, sous-zone à Variabilis

(Monestier : horizon XIV à XV)

Espèce globuleuse

(Aveyron)

Catacoeloceras à enroulement cadicône, section trapézoïdale très déprimée, flanc étroit légèrement convexe, en pente sur un ombilic profond. l'aire ventrale est le plus souvent très bombée. Les côtes primaires sont fortes et tranchantes. (Joly)

 

 

1.8cm

Catacoeloceras raquinianum

(D'Orbigny, 1844)

(Aveyron)

Toarcien moyen, zone à Illustris, sous-zone à Illustris

(Monestier : horizon XVII)

C. raquinianum se distingue , essentiellement, par la forme de sa section moins déprimée à tous les stades de l'ontogénèse et par son ombilic moins profond. Son ornementation latérale est aussi plus rigide. (Joly)

 

 

2.5cm

Catacoeloceras jordani

(Guex, 1972)

(Aveyron)

Catacoeloceras à tours large, subrectangulaires, ombilic moyennement profond, flancs convexes et aire ventrale peu bombée. Il se démarque des autres cataoeloceras par sa costulation fine et tranchante légérement flexueuse sur les flancs.

 

 

 

Genre : Mucrodactylites (Buckman, 1927)

Ensemble de très petites formes, comprimées, microconque probables des Catacoeloceras dont ils ont la costulation latérale. Les Mucrodactylites ont souvent été rapprochés des Collina , genre spécifiquement téthysien. (Rulleau)

Sous-famille : Dactylioceratinae (Hyatt, 1913)

Famille : Dactylioceratidae (Hyatt, 1867)

Super-famille : Eoderocerataceae (Spath, 1929)

 

 

2.6cm

Mucrodactylites mucronatus

(D'Orbigny, 1844)

Présente dans les sous-zones à Variabilis et Illustris

(Aveyron)

Cette espèce de la sous-zone à variabilis est facilement reconnaissable grâce à sa coquille comprimée, dépourvue de rebord ventro-latéral. Sur son aire ventrale aplanie, très étroite, les côtes dessinent un chevron proverse bien marqué. Elles sont parfois interrompues au niveau du siphon. L'ornementation latérale est faite de fortes côtes, droites, espacées dont l'allure rappelle celle de Catacoeloceras raquinianum, "espèce" qui en constitue le très vraisemblablement macroconque

(j. Guex, 1973)

Biographie : 2002. Fauré, P. Le Lias des Pyrénées - Thèse de Doctorat - Tome II in STRATA - Série II, Vol. 39 - Laboratoire de Géologie sédimentaire et Paléontologie, Université Paul Sabatier, Toulouse, France p 711, pl 9

 

 

 

3cm

Mucrodactylites freboldi

(Monestier)

(Monestier : horizon XI à XIII)

(Aveyron)

Tours subrectangulaires. La pluspart des côtes sont bifurquées, mais de temps en temps s'intercale une côte simple, région ventrale plus large.

 

 

2.5cm

Mucrodactylites clapierensis

(Guex)

(Monestier : horizon X à XII)

(Aveyron)

Espèce moyennement comprimée, à section subquadrangulaire, flancs et aire ventrale légèrement bombés séparés par un arrondi ventro-latéral bien marqué. la costulation, fine et tranchante, est identique dans son style et sa densité à celle de catacoeloceras jordani, espèce contemporaine, dont elle peut constituer le microconque (J.Guex, 1973)

 

3cm

Mucrodactylites gracilis

(Simpson)

(Monestier : horizon XIV à XVII)

(Aveyron)

 

 

 

Genre : Septimaniceras (Fauré, 2002)

Petits Dactylioceratidae endémiques aux Causses et au Languedoc, auparavant attribués au genre Collina, qui est téthysien et plus récent. Certains sont microconques des Nodicoeloceras, d’autres descendent probablement de Porpoceras. Coquille évolute, comprimée, entièrement tuberculée, généralement de petite taille. Tours peu recouvrants, à section cadicône dans le stade juvénile devenant quadratique chez l’adulte. Côtes primaires alternativement fibulées, bifurquées ou simples. Ornementation secondaire légèrement proverse. Contrairement aux Collina, l’ornementation est non gemmoïde et il n’y a pas de crête ventrale.[Fauré, 2002]

Sous-famille : Dactylioceratinae (Hyatt, 1913)

Famille : Dactylioceratidae (Hyatt, 1867)

Super-famille : Eoderocerataceae (Spath, 1929)

 

 

1.5cm

Septimaniceras nicklesi

(Guex, 1971)

Sous-zone à semipolitum, horizon XI

(Aveyron)

Espèce , très voisine de S.nicklesi, présentant une section épaisse et quadratique à tous les stades de l'ontogénèse. l'aire ventrale surbaissée est dépourvue de crête médiane. pour J.Guex (1971), il s'agirait du microconque de Nodicoeloceras dayi (REYNES).

Biographie : 2002. Fauré, P. Le Lias des Pyrénées - Thèse de Doctorat - Tome II in STRATA - Série II, Vol. 39 - Laboratoire de Géologie sédimentaire et Paléontologie, Université Paul Sabatier, Toulouse, France p 712, pl 9, fig23

 

 

1.8cm

Septimaniceras zitelli

(Oppel 1862) (M)

(Monestier : horizon XII à XVII)

(Aveyron)

Descendant probable de Porpoceras. Petite taille. Tours peu recouvrants et comprimés. Section trapézoïdale. Flanc convexe incliné sur un large ombilic. Ventre plat et lisse. Tours internes ornés de tubercules latéro-ventraux espacés. Loge d’habitation du microconque ornée de côtes fines. Section du macroconque s’élargissant un peu. Ventre devenant convexe. Côtes fines, une paire fibulée par un gros tubercule latéro-ventral étant séparée par 3 côtes simples, bifurquées ou non sur un tubercule. [Fauré]

Biographie : 2002. Fauré, P. Le Lias des Pyrénées - Thèse de Doctorat - Tome II in STRATA - Série II, Vol. 39 - Laboratoire de Géologie sédimentaire et Paléontologie, Université Paul Sabatier, Toulouse, France p 712, pl 9, fig. 25 à 28

 

 

1.5cm

Septimaniceras pqseudoyoungi

(Guex)

(Monestier : horizon X à XII)

(Aveyron)

Cette espèce , très voisine de S.nicklesi s'en distingue par la plus grande finesse de la costulation et par son aire ventrale nettement convexe pourvue d'une amorce de crête médiane.

Biographie : 2002. Fauré, P. Le Lias des Pyrénées - Thèse de Doctorat - Tome II in STRATA - Série II, Vol. 39 - Laboratoire de Géologie sédimentaire et Paléontologie, Université Paul Sabatier, Toulouse, France p 712, pl 9, fig. 23

 

 

 

Genre : Gabillytes (nv. g)

Côtes latérales légèrement flexueuses, bifurquées, intercalées de rares côtes simples. Forme intégralement ornée d'épines. Tours ovoïdes tout au long de l'ontogenèse. Loge d'habitation adulte montrant une crête arrondie.

Sous-famille : Dactylioceratinae (Hyatt, 1913)

Famille : Dactylioceratidae (Hyatt, 1867)

Super-famille : Eoderocerataceae (Spath, 1929)

 

 

1.4cm

Gabillytes larbusselensis

(Guex, 1972)

(Monestier : horizon III)

(Aveyron)

Partie ventrale en ogive. Ombilic plat.

 

 

 

 

Planches, ammonites du Toarcien moyen des Causses (J.Guex)

Dactylioceras sp

 

 

 

Aptychus

 

Aptychus (3.5 X 2cm) provenant d'une couche à Polyplectus discoïdes et Pseudolioceras sp

(Aveyron)